Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Sommet de N'Djamena: 2.000 hommes d'une force régionale pour la Centrafrique
Sommet de N'Djamena: 2.000 hommes d'une force régionale pour la Centrafrique
N'DJAMENA AFP / 18 avril 2013 20h33 - Les dirigeants d'Afrique centrale réunis en sommet extraordinaire sur la Centrafrique ont promis jeudi à N'Djamena de porter à 2.000 hommes la force régionale chargée d'aider à rétablir l'ordre dans le pays en proie aux violences et pillages depuis l'arrivée au pouvoir des rebelles du Séléka le mois dernier.

Aucun calendrier n'a toutefois été fixé pour ce qui équivaudrait à un quadruplement des effectifs de la Force multinationale d'Afrique centrale déjà sur place.

Les chefs d'Etat ont convenu de doter la Fomac d'un effectif de 2.000 hommes et d'un mandat adéquat en vue d'accompagner les efforts du gouvernement de transition (centrafricain), tant dans le domaine de la sécurité que dans la restructuration des forces de défense et de sécurité, selon le communiqué final du sommet.

La Fomac compte actuellement quelque 500 militaires, 120 Gabonais, 120 Camerounais, 120 Congolais plus un contingent tchadien, les soldats les plus aguerris de cette force, dont le nombre exact n'est pas connu.

Sur le plan politique, les chefs d'Etat réaffirment que les accords de Libreville (signés en janvier) demeurent le noyau central des arrangements politiques durant la période transition, de même qu'ils ont pris acte de la mise en place d'un conseil national de transition et notent la désignation d'un chef de la transition par cet organe.

Le chef du Séléka, Michel Djotodia, a été élu président de Centrafrique par le conseil de transition pour la durée de la transition, dix-huit mois, samedi dernier.

Les chefs d'Etat de la région ont réitéré que le chef de l'Etat, le Premier ministre, les membres du gouvernement de transition et le Conseil national de transition représentant les forces politiques du pays ne peuvent se présenter aux prochaines élections.

Ils rappellent que la durée de la transition est fixée a 18 mois et que pendant cette période des élections libres, démocratiques, transparentes et régulières: réferendum constitutionnel, législatives, présidentielles doivent être organisées en vue du retour à un ordre constitutionnel.


(©)



Décisions du sommet de Ndjaména et synthèse de la feuille de route arrêtée ce jour 18 avril 2013.

- La communauté prend acte de la création du Conseil National de Transition et de la désignation d'un Président de transition;

- La période de transition est reconfirmée à 18 mois au cours de laquelle le Premier Ministre de transition ne peut-être révoqué;

- Le PR, le PM ainsi que les membres du bureau du CNT ne peuvent se présenter à l'élection présidentielle;

- Formation d'un gouvernement de transition après de larges consultations;

- Mise en place d'une Cour Constitutionnelle de Transition dans les plus bref délai;

- Envoi de 2000 renforts pour appuyer la FOMAC avec mandat d'accompagner les autorités de transition;

- Les accords de Libreville restent et demeurent le noyau et la seule base de tous les arrangements politiques à venir;

- Appelle la communauté internationale à soutenir financièrement la transition;

- Demande au comité de suivi de poursuivre sa mission d'accompagner la transition avec le soutien du groupe de contact international (OIF,ONU,UE et partenaires internationaux).

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les États-Unis ont publié lundi un nouveau document stratégique pour l'Afrique subsaharienne, soulignant l'importance de la région, les menaces po » ...la suite
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a atterri dimanche en Afrique du sud, avant de se rendre en République démocratique du Congo et au R » ...la suite
Le roi Salmane a reçu dimanche une missive du président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadera. Cette lettre, qui porte sur » ...la suite
C’est une photographie précieuse de la France. Un cliché qui permet de regarder sa population et ses origines. Mardi 5 juillet, l’Institut natio » ...la suite
Un réseau de chefs militaires russes et soudanais s'entendent pour piller les réserves et la production d'or de la nation africaine, permettant à M » ...la suite
Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, Aristide Briand Reboas, fait l'objet d'une enquête de la police sud-coréenne pour des allég » ...la suite
Depuis février dernier, la Belgique était à la tête de l’EUTM Centrafrique avec le général de brigade Jacky Cabo. Pour cette mission, ce derni » ...la suite
À l'occasion de la Conférence mondiale sur l’intégrité au sein de la recherche, organisée au début du mois en Afrique du Sud, les chercheurs » ...la suite
Ce 26 juin 2022, Bangui, capitale de la République Centrafricaine célèbre ses 133 ans au bord de la rivière Oubangui pleine d’histoires et de so » ...la suite
La fratrie d’origine indienne est accusée d’avoir fait main basse sur les ressources du pays grâce à son influence sur l’ancien président Ja » ...la suite