Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » LES MALADIES CONGENITALES DE SELEKA OU CHRONIQUE D
LES MALADIES CONGENITALES DE SELEKA OU CHRONIQUE D
La République Centrafricaine a connu beaucoup de crises militaro-politiques, du coup d

19 commentaires

L
Voila un patriote,tu as tout dis mn frere, tous boutons la SELEKA hors de nos frontieres,VIVE LA REPUBLIC,LA REPUBLIC CENTRAFRICAINE
P
Me Zarambaud, permettez moi de répondre à votre analyse pertinente en certains points. Vous etes un bon avocat mais un mauvais politique. Je m'explique.

En vous acharnant sur seleka en mettant en exergue ses faiblesses, vous laissez transparaitre votre positionnement religieux (chrétien). Par exemple: 1es faiblesses, vous laissez transparaitre votre positionnement religieux (chrétien). Par exemple: 1° lorsque vous affirmez que les pillages et autres forfaitures des seleka ne visent que les églises et les biens des chrétiens, c'est un fait. En relevant celà, n'est ce pas une manière de manipuler les chrétiens contre les musulmans? Si les musulmans n'ont pas été pillés cette fois-ci, était-ce toujours le cas lors des différentes crises que la RCA a connues? En son temps, aviez vous dénoncé les massacres du PK 13 en 2012 et dans le nord du pays (imam de Bozoum égorgé) ou les victimes de Miskine étaient toutes des musulmans?

2° Lorsque vous demandez que les ministres étrangers soit extirpés du gouvernement, voulez vous dire plutot les ministres musulmans?

3° Le cas échéant, considerz vous les préfectures de la Vakaga et du Bamingui Bangoran (peuplées majoritairement de musulmans) comme étrangères?

Au regard de tout ce qui précède, je note que vous faites des observations ségrégationnistes qui risquent de radicaliser les plus modérés de nos compatriotes musulmans qui ne sont pas mélés à seleka par instinct de survie. Il me semble qu'il est de notoriété publique en RCA que les musulmans sont discriminés et humiliés tous les jours. J'en veux pour preuve, les rackets policiers à Bangui ou sur nos routes de provinces contre les personnes de confession musulmane, mais je n'ai jamais connaissance d'une quelconque organisation des droits de l'homme qui a dénoncé de telles pratiques. Aujourd'hui, nous recoltons les frustrations de ces éléments seleka qui se sont imposés pas la force quand bien meme je ne suis pas partisan de la violence.

Je vous exhorte Me Zarambaud à tenir compte dans vos prochaines analyses des frustrations et aspirations de tous les centtrafricains sans aucune distinction de sexe, d'ethnie ou de religion afin de ramener la paix durable dans notre pays. Autrement, la RCA ne sera pas au bout de ses souffrances. Je vous remercie.
» lire la suite
A
Respects, Maitre. Je partage entirement l'argumentaire et les propositions du respectable Me Zarambaud. J'ajouterai une 10e suggestion: Que les FACA prennent leur responsabilité devant le peuple et devant l'histoire, en s'opposant de quelque maniere que ce soit aux exactions que des etrangers font subir a leurs femmes s'opposant de quelque maniere que ce soit aux exactions que des etrangers font subir a leurs femmes, leurs meres, leurs filles, leurs tantes, leurs nieces, leurs cousines, leurs peres, leurs oncles, leurs cousins, leurs neveux, leurs belles meres, leurs beaux peres, leurs gendres, les brues, leurs amis, leurs amies... cette liste s'est expressement voulue detaillee pour montrer qu'aucune couche n'est epargnee... Que les officiers superieurs de l'armee centrafricaine, ceux dont on etait fier, se rappelent l'insurrection du ghetto de Varsovie, ou une minorité de juif s'est insurgee contre une horde de militaires de l'armee hitlerienne... Aux armes compatriotes centrafricains...Former vos bataillons... Qu'un sang impur abreuve nos sillons... (hymne nationale de la France). Merci Maitre. Vous avez toute mes considerations » lire la suite
M
Ce qui se passe dans notre pays était l'oeuvre de nous tous y compris moi. Mais le plus pire se sont ces mêmes qu' personnes d'hier qui non Bozize n'est pas personne pour gérer la RCA et maintenant ces Mêmes comme ZARAMBAUD qui rappelait chaque 2 jours dans le journal De S
L
Voila un homme qui s'est parlé.un homme de valeur qui ne cache pas la vérité comme les autres qui ont changés de costumes pour soutenir ces criminèls de SELEKA.je félicite sieur Maître pour son courrage et du sens de patriotisme. je lance un vibran appel aux USA et PAYS AMIS de nous aider. car nous sommes envah de patriotisme. je lance un vibran appel aux USA et PAYS AMIS de nous aider. car nous sommes envahies par des Tchadiens et Soudanais.Merci » lire la suite
K
Nous vous demandons(vous juristes de ce pays) de nous aider à atteindre la CPI sur les crimes et exactions commis sur le peuple Centrafricain pour que les responsables directs ou indirects soient poursuivis en justice et qu 'li y est réparation.
P
iL FAUT ALLER PLUS LOIN plus loin dans ce pamphlet en lançant un appel à tous ceux qui ont été victimes des exactions de seleka de constituer des dossiers à preuve irréfutables pour un éventuel dépôt de plainte devant la CPI.
M
Merci, Maître. Enfin voix compréhensible au milieu soit du silence "premier-ministériel", soit de certains jargonages analphabètes qui à cet endroit-même trouve encore à vagir, pour ne pas dire "redire". Merci
N
Merci honorable Maitre ZARAMBAUD,

Voilà une intervention digne, claire et nette que nous attendons. Vous avez dit haut et fort ce que certains qui n'ont pas la possibilité au pays de le dire.
Vous êtes notre fierté d'appartenir à une même Nation, un même Peuple et un même Destin. Honte à toutes notre fierté d'appartenir à une même Nation, un même Peuple et un même Destin. Honte à tous ces politiciens véreux qui se sont tus ou qui ont donné leur caution morale à cette horde de barbares tout simplement parce que leur haine de BOZIZE leur a fait perdre l'essentiel: l'intérêt général.
Jamais au grand jamais de toute notre histoire, nous n'avons jamais atteint un tel degré de violence et de barbarie.
Me tiangaye a perdu toute crédibilité. Il a peur de nommer clairement les exactions de séléka.
Merci encore pour cette excellente intervention.
Gloire à nos ancêtres,les Bantous.
» lire la suite
C
Nous l'avons voulu, donc supportons les conséquences. Quand le président sortant le disais, on pensait qu'il veut sauver son fauteuil, n'est-ce pas. Levons nous tous peuple Centrafricain pour faire front au régime de violeurs, pilleurs, braqueurs, voleurs et intégristes musulmans. Soyons unis pour être forts et revioleurs, pilleurs, braqueurs, voleurs et intégristes musulmans. Soyons unis pour être forts et reconquérir légitimité ainsi que notre droit à vivre sur le territoire que nous a légué nos parents. » lire la suite
N
Je suis heureux qu'un compatriote éminent apporte une contribution éclairée à la situation particulière que vit notre pays, un précédent qu'aucun pays au monde n'a connu, le centrafricain ne peut demeurer insensible à cette infamie et nous ne comprenons à ce jour la caution politique de Tiangaye et les membrible à cette infamie et nous ne comprenons à ce jour la caution politique de Tiangaye et les membres centrafricains de son gouvernement à cette mascarade qui ne sert aucunement la cause de notre pays, le premier ministre ne peut certes être démissionné mais il a quand même la faculté de démissionner et l'analyse de maître Zarambaud nous autorise à lui demander de poser un acte salutaire pour son pays: il doit démissionner avec tous les membres centrafricains de son gouvernement et DJOTODJA sera seul avec ses tueurs de la SELEKA responsables devant la CPI, nous ne souhaitons pas que TIANGAYE soit co responsable des atrocités que véhiculent les vandales de la SELEKA sur la population centrafricaine, d'autres ont été compromis pour moins que ça et croupissent aujourd'hui dans les prisons de la CPI ! » lire la suite
F
merci maître pour votre soutient au peuple
au moins vous aviez compris la politique de seleka qui veut asservir les centrafricains
je suis d'accord avec vous que les ministres devraient démissionner de ce gouvernement en commençant par votre collègue qui aujourd'hui reste silencieux bien que présidentgouvernement en commençant par votre collègue qui aujourd'hui reste silencieux bien que président de la ligue de droit de l'homme est ce qu'il est bien dans sa peau ?
au moins vous l'histoire vous donnera raison nous qui sommes à l'extérieur nous pouvons être fière car c'est le début de la révolution et la centrafrique ne sera jamais un pas islamique
» lire la suite
C
Voilà un homme.
Un juriste, un vrai.
Il a des couilles et dénonce.
Il n'est pas de la race de ces pleutres qui se cachent derrière des surnoms ou des partis politiques et applaudissent le malheur de tout un peuple.
Encore moins de ceux qui se donnent en spectable au palais du peuple.
Notout un peuple.
Encore moins de ceux qui se donnent en spectable au palais du peuple.
Nous sommes confortés d'apprendre aussi qu 'il est à la HAYE avec d'autres compatriotes dont nous tairons les noms ici.
C'est tout au profit du peuple. car leur experience dans cette institution nous sera utile le moment venu.
Je me demande ce que devient Eric Massi dans tout celà. Il a curieusement perdu le verbe et ne peut pas denoncer les travers de son propre mouvement.
C'est à croire qu 'il ne faisait montre de courage a toute epreuves qu'à l'égard de BOZIZE et que
depuis que ce dernier est parti il soit redevenu normal et surtout passif comme tout bon centrafricain.
Quelque soit la durée de la nuit, le soleil se lève toujours.
Ces genocidaires se mordront le doigt pour avoir amener leurs coreligionnaires du TCHAD et du SOUDAN pour ce JIHAD qui ne dit pas son nom.
Regardez ce qu' ils ont fait à Bangui , à Berberati , Bandoro, Ouango -Bangassou et aux Mbres ces dix derniers jours. Des morts, des maisons incendiées, des viols et des pillages.
Voulez-vous que DJOTODIA et son état major restent inpunis ?
C'est ce que NOURREDINE est parti apprendre dans les pays arabes ?
Il se dit originaire de NDELE mais il est toujours dit que NDELE n'est pas loin, et surtout pas très loin des MBRES.
Ses hommes se comportent comme si lui même venait d'ailleurs.
Qu'attendent tous ses applaudisseurs qui sont avec eux au gouvernement pour se désolidariser ?
TIANGAYE , lui n'as plus le choix car le pays repose sur ses épaules . Il doit courrir le monde pour trouver l'argent yutile pour panser ces blessures economiques et physiques .Les autres que font -ils ?
Les populations doivent s'organiser pour résister:
- Ne plus faire de dénonciation à la SELEKA et refuser de leur fournir des renseignements.
- Empêcher ces pilleurs de circuler avec leurs vehicules .Barrer les routes.
- Rester en groupe pour réagir avec plus d'efficaté lors des pillages organisés par ce malfrats.
- Ne rien leur vendre pour se nourrir.
- Les autochtones doivent quitter les villeset s'en éloigner .
- Les popualtions riveraines des grands axes doivent pratiquer la politique de la terre brûlée en rasant les récoltes et en empoisonnant tous les points d'eau où ils s' approvisionnent afin de les contraindre à reculer ou aller chercher leurs provisions plus loin.
Celà les affaiblira en les coupant de leurs bases.
Merci surtout à ces quelques compatriotes de la diaspora qui osent parler au nom de ce peuple qui est livré au génocide islamique .
» lire la suite
F
maitre merci vous nous montrez que vous aimez votre pays.comment peu d,hommes politiques on denoncer ces actes barbares et humiliantes auquels sont confrontes la populations sans defences? apres que la seleka a violer l,accord de libreville ils devraient demissioner mais ce n,ai pas le cas.crepin MBOLI GOUMBA,ZIGUELE,eaccord de libreville ils devraient demissioner mais ce n,ai pas le cas.crepin MBOLI GOUMBA,ZIGUELE,et autre l,histoire retiendra que vous avez aider des islamiste a reduire a neant notre population sans defence.l,histoire a montrer que ce qui ont occuper un pays ,aussi fort qu,ils sont finiront par sortir.vous allez rendre compte un jour au peuple. » lire la suite
G
HAHAHA sacré Centrafrique, chers compatriotes vous qui comme moi posions les questions sur le silence de Centrafrique presse sur les barbaries commises en RCA voila la réponse.

Monsieur Prosper Ndouba, Administrateur Civil Principal est nommé Ministre Conseiller en Communication, porte parole à la Prministrateur Civil Principal est nommé Ministre Conseiller en Communication, porte parole à la Présidence de la République, par décret n °13.033 du 24 avril 2013,

comme ventre plein nègre être content !!
» lire la suite
N

@ Mon frère GBIA,
"Monsieur Prosper Ndouba, Administrateur Civil Principal est nommé Ministre Conseiller en Communication, porte parole à la Présidence de la République, par décret n °13.033 du 24 avril 2013,

comme ventre plein nègre être content !!"

J'ai eu la même réail 2013,

comme ventre plein nègre être content !!"

J'ai eu la même réaction que vous en apprenant la nouvelle cette après midi qui n'a pas fait l'objet d'un FLASH sur CENTRAFRIQUE PRESSE INFO. On comprend mieux pourquoi ce site ne dénonce pas les crimes et exactions de séléka se contentant de nous sortir les crimes de bozizé parce que le chef se préparait avec armes et bagages pour rejoindre l'ennemi. Tous ceux qui ont trahi le pays qui est livré à cette horde de barbares devront rendre des comptes le moment venu.
» lire la suite
G
Je me propose, en ce temps trouble, d
C
Ce compatriote doit avoir la mémoire courte.
Je ne me souviens pas qu 'un lieu de culte musulman ait été détruit en Centrafrique.
Que dit -il des églises qui ont été pillées et des religieux qui ont été mollestés par la SELEKA ?
Il pense ce qu 'il pense mais semble ne surfer que sur des genté mollestés par la SELEKA ?
Il pense ce qu 'il pense mais semble ne surfer que sur des generalités.
Quand il parle d'isolement des prefectures de la Vakaga et du BAMINGUI Bangoran.
Que dit -il du MBOMOU et du Haut MBOMOU qui sont totalement coupés de Bangui et livrées au LRA ?
» lire la suite
A
En réponse à la réflexion de "Grand Papa Me Zarmbaud nous défend", je voulais attirer votre attention sur le fait que le centrafricain a une courte mémoire. Ce qui arrive aujourd'hui à notre pays n'est pas nouveau. J'en veux pour preuve, à l'époque du Président Patassé des Chrétiens (Banyamulengué) ont pill J'en veux pour preuve, à l'époque du Président Patassé des Chrétiens (Banyamulengué) ont pillé, violé, tué d'autres chrétiens. Des officiers des FACA déshabillés et humiliés, l'épouse belge du premier ministre Gbezeré Bria violée et s'est suicidée par la suite. Les Yakoma persécutés dans les quartiers sud de Bangui et en province (chasse aux yakouza à Kembé, Mobaye etc). A l'arrivée du Président Bozizé, des pillages systématiques et meurtres ont eu lieu. Donc, il n' y a pas de comparaison dans les atrocités. Meme une seule victime est un cas grave à regretter. Soyons rassemblés et reflechissons à sortir notre pays de cette situation. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans une conclusion d'un article récent, je demandais au Président élu des Français de ne plus remettre les pieds en Afrique puisqu'il n'était pa » ...la suite
Dix ans après le lancement de Serval au Mali, l’ancien président de la République française (2012-2017) affirme, dans une interview à RFI et Fr » ...la suite
Le sociologue centenaire évoque les conflits traversés et plaide pour une résolution négociée du conflit en Ukraine. Le jour est gris, il pleu » ...la suite
Emmanuel Macron a accusé la Russie d'alimenter une propagande anti-française en Afrique pour servir un "projet de prédation" sur des pays africains » ...la suite
En Centrafrique, après sa lettre au président Faustin-Archange Touadéra, Danièle Darlan sort maintenant de son silence médiatique. L'ex-présiden » ...la suite
Dans le discours controversé qu'il a prononcé du haut de la tribune des Nations unies le 24 septembre dernier, le Premier ministre malien par intér » ...la suite
ENTRETIEN. L’économiste et ancien ministre togolais publie un livre plaidoyer dans lequel il propose un nouveau modèle économique basé sur le n » ...la suite
Je reviens de Bangui et ce que j'y ai vu m'a laissé complètement pantois : absence de rues praticables, chaussées abandonnées aux motos-taxis qui » ...la suite
En Centrafrique, c’est la parole d’un homme de paix : le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, s’inquiète de la montée des d » ...la suite
Cette Chronique n’a pas pour objet de dire à l’Afrique qu’elle doit choisir son camp dans la guerre invisible que se livrent l’Occident et la » ...la suite