Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Droit de l'Homme » République centrafricaine: De nombreuses exactions ont été commises après le coup d'
République centrafricaine: De nombreuses exactions ont été commises après le coup d'
Le nouveau gouvernement devrait empêcher les anciennes forces rebelles de commettre des abus
mai 9, 2013

(Bangui, le 10 mai 2013)

5 commentaires

C
Heureusement que ce travail de fourmi est fait minutieusement par des ONGs internationales independantes .
Il a est dit que l'ONU denoncerait et que les ONGs passeraient à l'acte pour reunir les preuves et tout documenter.
C'est qui est arrive à ce jour.
Il ya des gens qui n'échapperont pas à la ocumenter.
C'est qui est arrive à ce jour.
Il ya des gens qui n'échapperont pas à la CPI après la transition.
Ils devront livrer ceux qui ont commis ces actes odieux ou en payer le prix en allant eux mêmes à la CPI, comme répondant de ceux -là qui étaient sur le terrain.
Je vois la tête de certains ministres qui , avec gaucherie tentent de justifier ces forfaits.
Le gouvernement et le President doivent prendre leur courage et commencer à dénoncer,lâcher et livrer ceux qui ont commis ces actes odieux.
Celà fait partie de la real politique.
La rebellion est finie depuis bientôt deux mois.
L'ONU, Les ONGs puis en dernier ressort la CPI travaillent déjà pour reunir les preuves.
Les institutions doivent se désolidariser de ce qui se passe sinon...
Le système de la justice internationale est rôdé, parfaitement huilé et marche ailleurs.
Il n'ya aucune raison que cette recette ne soit pas appliquée à La RCA.
Dans très peu de temps, la peur changera de camp.
les traqueurs et autres gächettes faciles d'aujourd'hui, seront traqués demain et pourront repartir pour rejoindre les prochaines rebellions.Il faudra les arrêter avant qu 'ils ne comprennent ce qui arrive.
» lire la suite
S
OK surtout allons jusqu'au bout de cette demarche si nous voulons vraiment prouver notre determination et- notre courage de faire dorénavant de la RCA un état véritablement de droits. De bonnes volontés sont alors prêtes à vous accompagner dans cette mission
B
Tout le peuple observe la sincérité du pouvoir à travers cette enquête.Je ne suis qu'un profane en la matière,non un juriste,sinon je demanderai que les Chefs rebelles de la Séléka soient arrêtés à commencer par le chef de la transition. En effet,comment comprendre qu'en tant que responsables,alors qu'ils voir le chef de la transition. En effet,comment comprendre qu'en tant que responsables,alors qu'ils voient bien les exactions,vols,viols ... commencés dans les villes de l'arrière pays(Bria,Bambari,Sucaf,Alindao,Bangassou,
Kagabandoro,Dekoa,Kabo...)et là avant l'entrée à Bangui;comment ne pas prendre des mesures préventives pour éviter le pire à Bangui?
Qu'on attende pas la fin du régime pour
pour nous saper le morale.
Voilà ma position;l'avenir nous dira mieux.




» lire la suite
J
Sur les crimes sexuelles effectivement les enquetées ne représentent pas encore les 2% des violées, 15 préfectures de la RCA ont été pillées comme affirme le président "A djoni yé aké ga si a yé à bouba" autrement "les bonnes choses n'arrivent q'après la destruction" c'est peut etre un principe de dévelopement "les bonnes choses n'arrivent q'après la destruction" c'est peut etre un principe de développement de la Seleka.
Certains membres ont affirmé que leurs missions étaient de venir violer sur les filles vierge, tuer, piller et commettre les exactions de de toutes sortes mais ils n'ont pas compris leur refroidissement à l'entrée de Bangui car ils n'ont commis des exactions telles que prévues.
La Centrafrique n'a jamais vecu de mémoire d'Homme de pareil événement.
A cela il faut ajouter que toute la population centafricaine a été stressé, et les exactions continues jusqu'a ce jour 11 Juin 2013
» lire la suite
Z
Je remercie le Dieu misericordieux qui continue à protéger ses enfants .Je me demande si la RCA est membre des Nations Unis ,si oui l'institution onusienne aurait déjà trouver la solution aux problèmes centrafricains. Ce décret de DJOTODIA dont vous faites allusion ne m'inspire pas confiance.Il y a des gens qui ts. Ce décret de DJOTODIA dont vous faites allusion ne m'inspire pas confiance.Il y a des gens qui tuent ,assassinent , braquent ,violent plein jour et s'ils sont pris en flagrants délis,et qu'ils sont étragers (Soudanais,Tchadiens )on vous dira que ce sont des éléments incontrôlés et ils sont en liberté;mais si ce sont des Centrafricains on vous dira que ce sont des faux SELEKA et ceux là sont passibles d'exécutions sommaires.Est ce que ces institutions internationales que vous avez cité dans votre analyse vont continuer à accompagner dans la passivité le peuple centrafricain à sa disparition au détriment de ceux qui nous exterminent aujourd'hui? S'il vous plais faites au moins un peu de place dans votre coeur pour le centrafricain si vous êtes humains. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Une baisse du nombre d’incidents et de victimes des abus et violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire a été enregi » ...la suite
Vendredi 19 juillet, l'ONG Human Rights Watch a rendu publique son enquête sur le massacre d'au moins 46 civils, le 21 mai dernier, dans trois villag » ...la suite
3 829 réfugiés centrafricains sont arrivés, depuis le début du mois d’avril, sur le sol congolais, précisément à Mogoro, localité frontaliè » ...la suite
Au cours d’une conférence de presse ce samedi, un collectif d'associations de défense des droits de l’homme a annoncé que deux avocats avaient » ...la suite
De nouveaux meurtres ont eu lieu pendant les pourparlers ; les rebelles demandent l’amnistie L’accord de paix entre le gouvernement de la R » ...la suite
Il faut que l’Organisation des Nations unies (ONU) mène une enquête approfondie sur la réaction de ses casques bleus à une récente attaque qui » ...la suite
Dans un communiqué publié sur son site internet, l’Ong de défense des droits de l’homme Human Rights Watch a salué le placement en détention » ...la suite
La première comparution d'Alfred Yekatom devant la Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « Cour ») aura lieu le » ...la suite
e député Alfred Yekatom Rombhot, arrêté le 29 octobre et transféré le 17 novembre 2018 à la Cour pénale internationale (CPI), sera jugé pour » ...la suite
Le peuple centrafricain a subi et a enduré des crimes atroces dans l'un des violents conflits de ce siècle. Je me félicite du transfèrement aujour » ...la suite