Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Brazzaville va déployer en urgence 200 militaires à Bangui
Brazzaville va déployer en urgence 200 militaires à Bangui
BRAZZAVILLE (RD Congo) (AFP) - 27.05.2013 19:30

Le Congo va déployer dans "l'urgence" quelque 200 militaires à Bangui, capitale centrafricaine en proie à l'insécurité depuis le coup d'Etat du 24 mars qui a porté la rébellion de la Seleka au pouvoir, a annoncé lundi le président Denis Sassou Nguesso à Brazzaville.

"Nous avons réaffirmé la nécessité pour les Etats de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale, dix pays) d'intervenir les tout premiers et en urgence parce que nos Chefs d'Etat-major ont annoncé une série de mesures", a-t-il déclaré à la presse au retour d'Addis Abeba où il avait participé aux festivités du cinquantenaire de l'Union africaine (UA).

Evoquant le renforcement des troupes en République centrafricaine, le président a annoncé: "Nous devons apporter quelque 200 hommes en plus des 150 qui s'y trouvent déjà pour que le contingent du Congo atteigne les 350 hommes. Nous devons le faire dans l'urgence".

M. Sassou Nguessso a estimé que "tous les Etats de la CEEAC devraient faire de même".
Les forces de la CEEAC en Centrafrique doivent passer à terme à 2.000 militaires contre 700 actuellement.

Le Congo dirige le comité de suivi des accords conclus en janvier à Libreville sur la crise centrafricaine.

Brazzaville a abrité début mai la première réunion du Groupe de contact international sur la Centrafrique qui a proposé "la création d'un fonds d'affectation spécial ou un fonds fiduciaire" devant permettre, entre autres, le "financement de la préparation et le déroulement des opérations électorales" prévues après la période de transition de 18 mois à Bangui.

Réagissant par ailleurs à l'annonce faite à Addis Abeba par le président français François Hollande d'organiser en décembre un sommet sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme en Afrique, Sassou a estimé que ce n'était "pas une mauvaise proposition".

"Je crois que ce que le président Hollande a suggéré, c'est que les pays nantis comme ceux d'Europe et d'ailleurs aident l'Afrique dans le renforcement de ses capacités, surtout dans l'équipement de ses armées pour que ce soit l'Afrique elle-même qui assume ses responsabilités en cas de crise", a-t-il dit.

© 2013 AFP

3 commentaires

J
Peut être lui,Denis on peut avoir confiance mais le situationniste de Deby.
S
Et pourtant Deby est le plus fort et le plus incontournable pour la paix et la sécurité en RCA
V
Que cela se fasse vite, avant que ces coupeurs de route, ces voleurs et ces braqueurs n'aient vidé tout le peuple centrafricain des fruits de ses durs labeurs. Ces envahisseurs ne respectent rien du tout!

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le torchon brule à nouveau entre les deux frères ennemis ivoiriens. Laurent Gbagbo devrait faire savoir, via un porte-parole autorisé, ce mardi ma » ...la suite
Alors que l’influence russe en Afrique est grandissante, la guerre en Ukraine et les sanctions infligées à Moscou ne seront pas sans conséquences » ...la suite
La Cour pénale internationale (CPI) a rendu public la semaine dernière un mandat d’arrêt à l’encontre d’un chef rebelle de République centr » ...la suite
Depuis son départ du Mali, en février, la France a perdu le centre névralgique de son dispositif militaire. Paris cherche désormais à consolider » ...la suite
Après l’expulsion de l’Ambassadeur de l’Hexagone au Mali et le retrait prochain de la force française Barkhane, au Burkina Faso, le départ de » ...la suite
Conséquence de la guerre en Ukraine, l’Afrique devient une source potentielle de gaz et pétrole pouvant éventuellement substituer à terme les im » ...la suite
Les répercussions de la guerre en Ukraine ne s’arrêtent pas aux frontières ukrainiennes. Le monde entier ressent les effets de cette guerre, nota » ...la suite
Le Conseil de sécurité a renouvelé, cet après-midi, jusqu’au 31 juillet 2023, l’embargo sur les armes imposé à la République centrafricaine » ...la suite
« Les groupes armés en République centrafricaine (RCA) doivent déposer les armes et s’engager dans un dialogue politique », a déclaré vendred » ...la suite
Le chef et fondateur du groupe armé Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) et ses trois compagnons resteront en prison jusqu’à la clô » ...la suite