Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Centrafrique: 10 ans de prison requis contre d'ex-rebelles Séléka
Centrafrique: 10 ans de prison requis contre d'ex-rebelles Séléka
Bangui (AFP) - 04.09.2013 17:34

Le parquet du tribunal de Bangui a requis mercredi 10 ans de prison ferme contre une vingtaine d'ex-rebelles de la coalition Séléka, accusés de violences et de pillages dans la capitale centrafricaine, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Je requiers contre eux 10 ans de prison ferme et une amende de 400.000 francs CFA" pour chacun (environ 610 euros), a déclaré le procureur Alain Tolmo.

Ils sont poursuivis pour "pillages et dégradation de biens d'autrui, soustraction de biens, actes de nature à compromettre la sécurité et à entraîner la haine envers les institutions de la République", selon le tribunal de grande instance.

Le procès - le premier du genre - avait démarré vendredi, et le jugement a été mis en délibéré jusqu'au 11 septembre. Les 24 prévenus avaient plaidé non coupables.

Le 20 août, une opération de désarmement de partisans de l'ex-président François Bozizé, menée par le Séléka dans le quartier de Boy-Rabé, avait fait au moins 11 morts, une trentaine de blessés, et été accompagnée de pillages.

Les prévenus avaient été interpellés par d'autres combattants du Séléka après ces évènements.
La semaine dernière, la force africaine en Centrafrique (Misca) a pris position dans le nord de Bangui, pour neutraliser des combattants du Séléka qui y sèment la terreur et refusent de regagner leurs casernes.

Le président de transition Michel Djotodia, qui a renversé le régime de François Bozizé le 24 mars, a lancé mardi l'opération de désarmement des Séléka et détenteurs d'armes illégaux au commissariat central de Bangui.

M. Djotodia a demandé "à ceux qui possèdent des armes, soit les éléments incontrôlés de Séléka, soit ceux qui vivent dans la population de Bangui, de (les) restituer immédiatement".
"Tous ceux qui tenteront de s'opposer à cette opération salvatrice de désarmement seront considérés purement et simplement comme des déstabilisateurs du régime et de la nation", a pour sa part déclaré le ministre de la Sécurité publique, Josué Binoua.

Seuls les éléments du Séléka déjà cantonnés sur six sites identifiés de la capitale sont exemptés de cette opération.

© 2013 AFP

2 commentaires

Z
Oui ça commence bien et bravo
Mais, mais on ne parle que de:violences et de pillages (pillages et dégradation de biens d'autrui, soustraction de biens, actes de nature à compromettre la sécurité et à entraîner la haine envers les institutions de la République")

Et les auteurs de tuerie 11 moner la haine envers les institutions de la République")

Et les auteurs de tuerie 11 morts? La vie humaine ne vaux t-elle la peine. Ils sont morts et tout
» lire la suite
S
I am not sure where you are getting your info, but great topic. I needs to spend some time learning much more or understanding more. Thanks for fantastic information I was looking for this info for my mission. gfbegfcfeeeffeda

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La mission onusienne en Centrafrique a annoncé mercredi qu'elle aidera les autorités locales à réhabiliter le poste de douane de Béloko (ouest) d » ...la suite
La première session criminelle de l’année 2023 se déroulera du 06 février au 08 mars 2023, et l’audience du tirage au sort des jurés est pré » ...la suite
La filière nigérienne d'Orano, anciennement Areva, a exploité pendant 40 ans cette mine d'uranium dans le Sahara pour alimenter des centrales nucl » ...la suite
Mme Yellen, depuis vendredi à Dakar, première étape d'un déplacement en Afrique, a visité le site historique de Gorée en compagnie de son maire » ...la suite
Quand certains tuent par les armes, d’autres, en revanche, choisissent l’intoxication comme solution la plus simple pour exterminer une population » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadéra, a reçu en audience samedi 14 janvier 2023, au Palais de la Ren » ...la suite
Sixième langue la plus parlée au monde, le français est parlé dans de nombreux pays du monde. Cependant, il faut discerner les pays où notre lang » ...la suite
Les assises du 4ème Congrès de la société centrafricaine de gynécologie et d’obstétrique (SOCAGO) ont pris fin le jeudi 13 janvier 2023 à Ban » ...la suite
Les cheffes de la diplomatie française et allemande ont appelé vendredi les pays africains à condamner l'agression russe en Ukraine, tout en insist » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) avait annoncé jeudi l’arr » ...la suite