Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » La MISCA change de chef
La MISCA change de chef
N'DJAMENA Mardi 22 octobre 2013 | 23:04 UTC (Xinhua) - Réunis lundi dans la capitale tchadienne pour évaluer la situation politique, sécuritaire et humanitaire en République centrafricaine, les chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) ont désigné le général de brigade des forces armées camerounaises Martin Tchumenta comme commandant de la force de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA).

"Les chefs d'Etat et de gouvernement exigent le déploiement de la MISCA sur tout le territoire centrafricain, et lui demandent de procéder au désarmement et à l'éloignement sans délai, volontaire ou forcé, de tous les éléments armés étrangers du territoire de la République centrafricaine. A cet effet, ils décident d'apporter à la MISCA l'appui aérien approprié", indique le communiqué final du sommet extraordinaire de N'Djaména, la capitale du Tchad.

La MISCA, née de la transformation de la MICOPAX 2 (Mission de consolidation de la paix du Conseil de paix et de sécurité en République centrafricaine, Ndlr), a vu ses effectifs passer de 730 à 2.588 hommes. A N'Djaména, les leaders de la CEEAC ont décidé de fournir un effort supplémentaire pour atteindre sa capacité opérationnelle, évaluée à 3.652 hommes. Ils ont par ailleurs rappelé que son mode opérationnel doit être intégré et cohérent pour la stabilisation de la situation sécuritaire sur l'ensemble du territoire centrafricain.

Le mandat de la MISCA, conformément aux dispositions du communiqué du Conseil de paix et de sécurité de l'UA, lors de sa 385ème session du 19 juillet 2013, englobe la protection de civils, la restauration de la sécurité et l'ordre public à travers la mise en oeuvre de mesures appropriées, la stabilisation du pays et la restauration de l'autorité de l'Etat centrafricain, la reforme et la restructuration du secteur de la défense et de la sécurité, et la création de conditions propices à la fourniture d'une assistance humanitaire aux populations dans le besoin.

Le Burundi ayant exprimé à N'Djaména sa disponibilité à contribuer en troupes à la MISCA, les leaders de la CEEAC se sont engagés à les équiper et à les projeter dans les meilleurs délais, et sollicité un appui complémentaire à la communauté internationale.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Depuis quelques jours les Centrafricains vivant en Tunisie sont inquiets des agressions dont sont victimes les noirs africains. Ces agressions font su » ...la suite
Blessé dans une attaque au colis piégé en décembre et évacué en Russie, Dmitri Sytyi est sur le point de revenir en Centrafrique. L’occasion p » ...la suite
Les infrastructures ont été officiellement remises ce lundi au gouvernement centrafricain en présence des partenaires. La prochaine étape de ce pr » ...la suite
La mission onusienne en Centrafrique a annoncé mercredi qu'elle aidera les autorités locales à réhabiliter le poste de douane de Béloko (ouest) d » ...la suite
La première session criminelle de l’année 2023 se déroulera du 06 février au 08 mars 2023, et l’audience du tirage au sort des jurés est pré » ...la suite
La filière nigérienne d'Orano, anciennement Areva, a exploité pendant 40 ans cette mine d'uranium dans le Sahara pour alimenter des centrales nucl » ...la suite
Mme Yellen, depuis vendredi à Dakar, première étape d'un déplacement en Afrique, a visité le site historique de Gorée en compagnie de son maire » ...la suite
Quand certains tuent par les armes, d’autres, en revanche, choisissent l’intoxication comme solution la plus simple pour exterminer une population » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadéra, a reçu en audience samedi 14 janvier 2023, au Palais de la Ren » ...la suite
Sixième langue la plus parlée au monde, le français est parlé dans de nombreux pays du monde. Cependant, il faut discerner les pays où notre lang » ...la suite