Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Une attaque des rebelles centrafricains fait 7 morts dans l'est du Cameroun
Une attaque des rebelles centrafricains fait 7 morts dans l'est du Cameroun
YAOUNDE Dimanche 17 novembre 2013 | 18:56 UTC (Xinhua) - Une colonne de près de 400 rebelles centrafricains a attaqué par surprise samedi aux environs de 18h30 locales Gbiti, un village d'environ 600 familles de l'est du Cameroun situé à quelques encablures de la frontière avec la République centrafricaine (RCA), faisant 7 morts, d'après des sources sécuritaires locales,

Une source administrative haut placée à l'Est du Cameroun joint par téléphone a confirmé cette attaque mais a toutefois laissé entendre qu' "il nous est impossible d'avoir des informations plus précises du front où se battent nos forces de défense".

D'après une source au sein des services de sécurité, dans sa riposte l'armée camerounaise a fait quatre tués et 15 arrêtés dont une dame, deux Arabes Choas, deux Tchadiens et quatre Camerounais dans les rangs des assaillants. Du côté camerounais, l'on déplore trois tués, dont un soldat tombé dans une embuscade, deux commerçants, un soldat et une fillette de 15 ans blessés.

Selon des sources sécuritaires locales, ces hommes qui "ont attaqué à l'arme lourde le principal point de connexion et coupé le réseau de téléphonie mobile", réclament la libération de leur chef, Abdoulaye Miskine.
Ce dernier a été interpellé début septembre à Bertoua, chef- lieu de la région de l'est, alors qu'il y séjournait depuis près d'un mois déjà, et est toujours détenu à Yaoundé, la capitale camerounaise.

D'après des témoignages, les populations locales, à l'instar de la famille Kamba qui vit juste à la frontière entre le Cameroun et la Centrafrique, ont été molestées. Par ailleurs, leurs maisons ont été pillées et leurs animaux domestiques égorgés pour l'alimentation des troupes centrafricaines.

Cette attaque intervient quelques jours après les installations des responsables des unités spécialisées des forces de défense nouvellement créées dans la région de l'est.

Gbiti est un village de l'arrondissement de Ketté, dé partement de la Kadéy, où se tient chaque semaine le plus grand marché de bétail de la région de l'est. Outre les familles camerounaises évoquées plus haut, on y retrouve des réfugiés centrafricains et quelques ressortissants tchadiens à la quête de l'or.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Depuis quelques jours les Centrafricains vivant en Tunisie sont inquiets des agressions dont sont victimes les noirs africains. Ces agressions font su » ...la suite
Blessé dans une attaque au colis piégé en décembre et évacué en Russie, Dmitri Sytyi est sur le point de revenir en Centrafrique. L’occasion p » ...la suite
Les infrastructures ont été officiellement remises ce lundi au gouvernement centrafricain en présence des partenaires. La prochaine étape de ce pr » ...la suite
La mission onusienne en Centrafrique a annoncé mercredi qu'elle aidera les autorités locales à réhabiliter le poste de douane de Béloko (ouest) d » ...la suite
La première session criminelle de l’année 2023 se déroulera du 06 février au 08 mars 2023, et l’audience du tirage au sort des jurés est pré » ...la suite
La filière nigérienne d'Orano, anciennement Areva, a exploité pendant 40 ans cette mine d'uranium dans le Sahara pour alimenter des centrales nucl » ...la suite
Mme Yellen, depuis vendredi à Dakar, première étape d'un déplacement en Afrique, a visité le site historique de Gorée en compagnie de son maire » ...la suite
Quand certains tuent par les armes, d’autres, en revanche, choisissent l’intoxication comme solution la plus simple pour exterminer une population » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadéra, a reçu en audience samedi 14 janvier 2023, au Palais de la Ren » ...la suite
Sixième langue la plus parlée au monde, le français est parlé dans de nombreux pays du monde. Cependant, il faut discerner les pays où notre lang » ...la suite