Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Droit de l'Homme » Diamants de la guerre et droits de l'Homme, Kimberley et Centrafrique: éclairages de Claude Kabemba
Diamants de la guerre et droits de l'Homme, Kimberley et Centrafrique: éclairages de Claude Kabemba
RFI mercredi 20 novembre 2013 à 14:05

Faut-il inclure les droits de l'Homme dans la lutte contre les «diamants du sang» ? Voilà l'une des questions qui est posée à Johannesburg où s'est ouverte, ce mardi 20 novembre 2013, la réunion annuelle des pays membres du Processus de Kimberley, mis en place il y a dix ans, qui vise à lutter contre le financement des conflits par les diamants. Certaines ONG et certains pays voudraient désormais y inclure la défense des droits de l'Homme, mais les grands producteurs de diamants sont réticents comme l

3 commentaires

R
Dans le conditions actuel de la RCA s'est vaut la Paine de en-lever la l'embargo l'insucriter est la les partenaire peuvent venir comment.
M
De la Centrafrique, c'est a dire depuis Nzako, Sam Ouandja, tout proche du Soudan, les diamants sortent du pays au benefice des sanguinaires.
Le peuple continuera a perir. Dieu seul nourri ce people. Le Sud Soudan doit en ce moment celebrer avec des nouveaux Multimillionaire.
G
Si le processus de Kimberley était soucieux des vies humaines en Centrafrique, je pense que cette levée de sanction ne tardera pas à venir.En dépit des efforts déployés par le Gouvernement en voyant le personnels du Département des Mines y compris les brigades Minière en vue de sécuriser les zones. la delibe du Département des Mines y compris les brigades Minière en vue de sécuriser les zones. la deliberation de l'assemblée a été en défaveur de la RCA .mais on se pose la
question de savoir si cette assemblée a été objective ou non?
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Il s’agit d’un pas important vers la justice pour les victimes de crimes commis dans le cadre du conflit depuis 2012 Le procès de deux dirigea » ...la suite
Le procès de deux ex-dirigeants « anti-balaka » qui s’ouvrira le 9 février à la Cour pénale internationale (CPI) sera le premier à être tenu » ...la suite
Arrêté en Centrafrique le 20 janvier, Mahamat Saïd a été transféré hier soir au siège de la Cour pénale internationale, à La Haye. Le parcou » ...la suite
Il s’appelle Mahamat Said Abdel Kani. C’est un ancien chef rebelle de l’ex-Séléka, du nom de cette milice à majorité musulmane qui, avec sa » ...la suite
Un manifeste pour les droits humains, destiné aux candidats à l’élection présidentielle en République centrafricaine (RCA), a été lancé par » ...la suite
La Cour Pénale Spéciale de Centrafrique fait face ces derniers jours à une vague de critiques, notamment de certaines organisations internationales » ...la suite
Amnesty International a dénoncé jeudi l’impunité des chefs des milices qui contrôlent les deux tiers de la Centrafrique et ne sont pas déféré » ...la suite
Ces actes coercitifs, dirigés contre une institution judiciaire internationale et ses fonctionnaires, sont sans précédent et constituent de graves » ...la suite
L’ONG des droits humains Amnesty International a appelé à « redoubler d’efforts » pour rendre pleinement opérationnelle la Cour pénale spéc » ...la suite
Les mines d'or exploitées par des entreprises chinoises à Bozoum (nord de la Centrafrique) représentent un danger pour les droits humains des popul » ...la suite