Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Lupour vous : Centrafrique : peut-on vraiment parler de génocide ?
Lupour vous : Centrafrique :  peut-on vraiment parler de génocide ?
http://www.metronews.fr : 02-12-2013 20:01

FOCUS - Il a dix jours, Laurent Fabius sonnait l'alarme en affirmant que la Centrafrique "est au bord du génocide". Mais à la veille de l'intervention française, le terme n'est plus utilisé. Le ministre des Affaires étrangères s'est-il emballé ? Décryptage.

La Centrafrique "au bord du génocide", en "situation pré-génocidaire". C'est en ces termes que Paris et Washington ont donné l'alerte il y a dix jours sur la Centrafrique, où les massacres se multiplient depuis plusieurs mois. Mais tandis que la France est sur le point d'y intervenir militairement, le terme a disparu des déclarations officielles. D'où cette question : peut-on vraiment parler de génocide ?

Le génocide, une définition stricte

Le droit international donne une définition très cadrée au mot "génocide". Et ce, depuis la convention des Nations unies sur la prévention et la répression de ce crime contre l'humanité. Adoptée en 1948, elle répondait aux atrocités commises par le régime nazi durant la Seconde guerre mondiale. Dans cette Convention, le génocide s'entend d'un certain nombre d'actes (dont les meurtres) "commis dans l'intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux". Dans cette définition, la notion de groupe est fondamentale, mais aussi celle d'intention. Pour qu'il y ait génocide, il faut sinon une planification, au moins un caractère systématique, une volonté clairement identifiée.

Que se passe-t-il en Centrafrique ?

En Centrafrique, les massacres commis visent bien des groupes religieux. Majoritairement musulmans, les hommes de la Séléka s'en prennent en effet aux chrétiens (majoritaires dans le pays à plus de 80%). En réaction, des milices chrétiennes (les "anti-Balaka") se sont organisées, pour à leur tour attaquer les musulmans.

"Crimes de guerre" plutôt que génocide

Sur le terrain ou via des photos satellites, l'ONG Human Rights Watch (HRW) a pu constater l'ampleur des atrocités commises en Centrafrique. Pour autant, elle considère inappropriée l'utilisation du terme génocide, lui préférant "crimes de guerre". "Il y a certes un caractère religieux aux violences mais on n'en est pas au génocide, explique pour metronews son directeur France, Jean-Marie Fardeau. Il n'y en effet aucun élément qui montre une planification, un appel

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’Autorité nationale des élections a annoncé les résultats des législatives tenues le week-end dernier. En décembre, le scrutin avait été fo » ...la suite
La configuration de la 7ème législature de la 6ème République se dessine à l'horizon en attendant la décision de la Cour constitutionnelle. L'Au » ...la suite
La campagne électorale pour les élections législatives partielles s’est ouverte ce samedi 27 février 2021 en République centrafricaine, et ce j » ...la suite
Lors d’une réunion, mercredi, du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en RCA, la Centrafricaine Martine Kessy Ekomo-Soignet a p » ...la suite
En Centrafrique, les opérations de reconquête du territoire par l’armée et les alliés bilatéraux se poursuivent. L’armée centrafricaine a re » ...la suite
Les députés centrafricains sollicitent de l’exécutif une session extraordinaire pour statuer sur les conditions d’organisation des prochaines o » ...la suite
Près de 3.000 personnes se sont rassemblées à Bangui pour remercier la Russie qui avait envoyé des instructeurs et ainsi aidé l’armée gouverne » ...la suite
Dans un décret signé le 12 février 2021, le président Touadéra convoque le corps électoral pour le deuxième tour, ainsi que pour la reprise du » ...la suite
Les réfugiés centrafricains arrivent en grand nombre au Nord de la RDC, en raison des violences et de l’insécurité survenues dans le contexte de » ...la suite
En cause, des attaques de groupes armés sur la route principale reliant le pays au Cameroun empêchent l’acheminement de l’aide humanitaire et de » ...la suite