Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Droit de l'Homme » Enquête préliminaire de la CPI sur la Centrafrique
Enquête préliminaire de la CPI sur la Centrafrique




Enquête préliminaire de la CPI sur la Centrafrique

AMSTERDAM 07/02/2014 à 17:05 (Reuters) - La Cour pénale internationale (CPI) va ouvrir une enquête préliminaire sur les allégations de crimes commis pendant le conflit en République centrafricaine, a annoncé la procureure de la CPI dans un communiqué publié vendredi.

"La situation tragique que connaît la population civile en RCA depuis septembre 2012 n'a cessé de se détériorer. Mon Bureau a pris connaissance de nombreux rapports faisant état d'actes d'une extrême brutalité commis par divers groupes et de la commission de crimes graves susceptibles de relever de la compétence de la CPI", déclare Fatou Bensouda.

La CPI a déjà une enquête en cours relative à la Centrafrique.

Mais après avoir pris connaissance d'éléments relatifs à la situation en République centrafricaine depuis septembre 2012, la procureure dit être parvenue à la conclusion que "les graves crimes présumés commis dans ce contexte constituaient une nouvelle situation, distincte de celle déférée à la Cour par les autorités centrafricaines en décembre 2004" et qu'il y avait lieu d'ouvrir un examen préliminaire à ce sujet.

Au vu des résultats de cet examen préliminaire, une deuxième enquête officielle pourrait alors être ouverte.

Thomas Escritt, Danielle Rouquié pour le service français



Centrafrique: la CPI lance une enquête

Par Jerome Delay et Krista Larson The Associated Press


BANGUI, République centrafricaine 7 février 2014 | 16:03

2 commentaires

T
Le Seigneur Dieu Tout puissant que nous adorons est un Dieu de justice. Il faut que les responsables des crimes répondent de leurs actes; malheureusement, on se prend seulement aux responsables des anti balakas qui ne sont autres que les libérateurs des centrafricains et des français, qui, eux aussi étaient massacront autres que les libérateurs des centrafricains et des français, qui, eux aussi étaient massacrés dans les rues de Bangui comme des moutons de tabaski. » lire la suite
T
Nouradine le boucher des centrafricains se promène en toute inquiétude, alors qu'on traque les pauvres anti balakas qui se défendent contre les massacres et l'épuration ethnique organisée par les sélékas qui sont des anges à protéger maintenant.

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Il s’agit d’un pas important vers la justice pour les victimes de crimes commis dans le cadre du conflit depuis 2012 Le procès de deux dirigea » ...la suite
Le procès de deux ex-dirigeants « anti-balaka » qui s’ouvrira le 9 février à la Cour pénale internationale (CPI) sera le premier à être tenu » ...la suite
Arrêté en Centrafrique le 20 janvier, Mahamat Saïd a été transféré hier soir au siège de la Cour pénale internationale, à La Haye. Le parcou » ...la suite
Il s’appelle Mahamat Said Abdel Kani. C’est un ancien chef rebelle de l’ex-Séléka, du nom de cette milice à majorité musulmane qui, avec sa » ...la suite
Un manifeste pour les droits humains, destiné aux candidats à l’élection présidentielle en République centrafricaine (RCA), a été lancé par » ...la suite
La Cour Pénale Spéciale de Centrafrique fait face ces derniers jours à une vague de critiques, notamment de certaines organisations internationales » ...la suite
Amnesty International a dénoncé jeudi l’impunité des chefs des milices qui contrôlent les deux tiers de la Centrafrique et ne sont pas déféré » ...la suite
Ces actes coercitifs, dirigés contre une institution judiciaire internationale et ses fonctionnaires, sont sans précédent et constituent de graves » ...la suite
L’ONG des droits humains Amnesty International a appelé à « redoubler d’efforts » pour rendre pleinement opérationnelle la Cour pénale spéc » ...la suite
Les mines d'or exploitées par des entreprises chinoises à Bozoum (nord de la Centrafrique) représentent un danger pour les droits humains des popul » ...la suite