Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique : Demafouth inculpé d'"atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat"
Centrafrique : Demafouth inculpé d'"atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat"
BANGUI 24/02/2012 - (AFP) Le chef de la principale ex-rébellion centrafricaine Jean-Jacques Demafouth, incarcéré depuis le 6 janvier, a été inculpé d'"atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat" par un juge d'instruction, a annoncé à l'AFP son avocat vendredi.

"Jean-Jacques Demafouth a été présenté à un juge d'instruction qui l'a inculpé d'atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat", a déclaré son avocat Me Mathias-Barthélémy Morouba

Selon l'avocat, "cette inculpation a été faite en dehors du délai légal de garde à vue. Ce qui est une violation du droit, et pire encore il est toujours détenu à la SRI (section recherches et investigations de la gendarmerie de Bangui).

"Son frère, Ousmane Baboua qui venait lui rendre visite le 9 janvier 2012 et qui a été arrêté et détenu à la SRI depuis cette date, a été libéré jeudi tout simplement parce que son dossier est totalement vide", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD, principale ancienne rébellion centrafricaine) Jean-Jacques Demafouth est en détention depuis le 6 janvier, accusé de "déstabilisation du pays" en prenant contact avec d'autres mouvements rebelles, ce qu'il nie.

"Selon ce qui m'est parvenu, Demafouth cherchait à déstabiliser le pays. Pour une personne de son rang, vouloir couper l'ensemble des forces politico-militaires pour reprendre la lutte - au nom de quoi, je ne sais - c'est méchant" avait déclaré fin janvier le président centrafricain François Bozizé.

"On m'accuse de vouloir prendre la tête d'une fusion de trois autres rébellions (...) mais je n'ai rien à voir avec ça", avait déclaré à l'AFP M. Demafouth, par ailleurs vice-président du Comité de pilotage du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) joint au téléphone après son arrestation.

Dans un communiqué publié le 27 janvier dernier, le Comité de pilotage se montrait inquiet de voir compromettre" le processus de paix en cours.

Copyright © 2012 AFP. Tous droits réservés.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
REACTION DU GOUVERNEMENT A LA CAMPAGNE DE DESINFORMATION SUR L'UE » ...la suite
Suite aux différentes crises politico-militaires récurrentes, avec leurs corollaires l’effondrement de l’Etat et ses difficultés objectives à » ...la suite
Le mouvement présidentiel en Centrafrique lance, ce vendredi, avec une trentaine de partis et associations politiques alliés, une plateforme de la m » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a reçu en audience M. Martin ZIGUELE, Président du Mouvement pour la Li » ...la suite
En Centrafrique, l’Autorité nationale des élections a confirmé hier la date du 27 décembre pour le premier tour de la présidentielle et des lé » ...la suite
Le Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-président de la Commission, Josep Borrell, a » ...la suite
L'émissaire de l'ONU pour la région des Grands Lacs, le Chinois Huang Xia, a souligné mercredi devant le Conseil de sécurité l'importance d'avoir » ...la suite
Le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) a appris que le Bureau de l’Assemblée Nationale réuni le 16 avril » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a présidé une réunion le 11 avril qui a regroupé les membres de la Co » ...la suite
Quelque 110 députés centrafricains se déclarent favorables à une révision constitutionnelle de crainte que l'élection présidentielle, programm » ...la suite