Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » CEMAC : 5 millions d'euros de financement allemand pour la gouvernance du secteur extractif
CEMAC : 5 millions d'euros de financement allemand pour la gouvernance du secteur extractif
YAOUNDE, 22/06/15 (Xinhua) -- Un financement de 5 millions d'euros (3,25 milliards de francs CFA) octroyé par l'Allemagne permet de promouvoir la gouvernance dans les matières premières, en particulier dans le secteur extractif au sein de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC).

Sensible à la protection et la conservation de l'environnement, l'Allemagne fait partie de 73 gouvernements et organisations membres du Partenariat pour les forêts de Bassin du Congo (PFBC), deuxième poumon écologique mondial après l'Amazonie avec environ 180 millions d'hectares de superficie dont 20% affectés à l' exploitation forestière.

Le Projet de gouvernance dans les matières premières en Afrique centrale (REMAP), initié par une phase pilote en 2008, a entamé en avril dans un nouveau cycle d'activités étalé allant jusqu'en octobre 2017, pour un financement de 5 millions d'euros (3,25 milliards de francs CFA) au renforcement des capacités et l' harmonisation des codes et de la législation dans ce domaine dans la région.

"l'intérêt de l'Allemagne pour l'Afrique centrale est que cette région soit stable et qu'elle se développe. C'est pour cela qu'on a accepté de répondre favorablement à la demande de coopération de la Commission de la CEMAC", a expliqué à Xinhua Uwe Michael Neumann, conseiller technique principal de ce programme notamment financé par le GIZ.

Ce soutien a favorisé la mise en place de l'Académie des industries extractives de la CEMAC, "un réseau des universités et des institutions de formation qui travaillent ensemble dans toute la zone. On aide par exemple à fournir des curricula et un cadre pour la formation", a précisé le responsable allemand.

Cette institution a été présentée au public lors d'une conférence internationale tenue entre mardi et jeudi à Yaoundé sous le thème "industries extractives et développement durable en Afrique centrale : enjeux et défis", avec la participation de la Commission de la CEMAC dont le dirigeant, Pierre Moussa, a effectué le déplacement de la capitale camerounaise.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C'est un moment très attendu dans le cadre du processus du dialogue national qu'a lancé le Tchad le 20 août dernier. En effet, les propositions de » ...la suite
Au Tchad, le Dialogue national inclusif et souverain (DNIS) s'est emparé des sujets les plus importants : Constitution, forme de l’Etat, éligibili » ...la suite
La présidence tchadienne vient de donner instruction au ministre des Finances d'apporter sa contribution au Fonds fiduciaire chargé d’indemniser l » ...la suite
Successeur désigné de son père Ali Bongo à la tête du Gabon, Noureddine Bongo a fait une apparition très remarquée à New York à la 77e Assemb » ...la suite
Successeur désigné de son père Ali Bongo à la tête du Gabon, Noureddine Bongo a fait une apparition très remarquée à New York à la 77e Assemb » ...la suite
Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, 80 ans, qui dirige la Guinée équatoriale d'une main de fer depuis 43 ans et dont la candidature demeurait incertaine, » ...la suite
Outre les morts il y a eu également plusieurs blessés et des dizaines de déplacés. Ces affrontements sont survenus en plein dialogue national en » ...la suite
L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba-Ndama, a été interpellé, samedi 17 septembre, avec plus d'un milliard de fr » ...la suite
Au Tchad, la coalition des actions citoyennes, Wakit Tama qui ne participe pas au dialogue national inclusif entamé depuis le 20 août, a annoncé, » ...la suite
Tom Erdimi, frère jumeau de Timan Erdimi, chef du groupe armé tchadien de l'Union des forces de la résistance (UFR), a été libéré mardi La l » ...la suite