Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Tchad : des militaires portés disparus
Tchad : des militaires portés disparus

http://www.bbc.com/afrique  18 avril 2016

Quarante-sept militaires qui n’auraient pas voté pour le pouvoir lors de l'élection présidentielle à n'Djamena sont portés disparus.

Cette disparition inquiète leurs proches. l'opposition exige leur libération.

Les Tchadiens sont dans l'attente des résultats de la présidentielle mais certaines familles vivent une grande inquiétude car elles sont toujours sans nouvelles de leurs proches, qui sont militaires et qui ont voté le 09 Avril.

Plusieurs d'entre elles se sont confiées à BBC Afrique.

Une femme raconte que son mari est parti depuis le vendredi précédent le jour du vote mais jusqu'à dimanche, il n'est pas revenu à la maison. "Je suis allée au niveau de son boulot pour demander, on me dit qu'il a voté pour un opposant et qu'on l'a arrêté. jusqu'aujourd'hui, je suis là comme ça sans voir sa trace. Si mon mari se trouve quelque part, qu'on le libère".

Une autre femme confie : "j'ai sillonné beaucoup d’endroits, j'ai vu aussi son chef de section qui m'a dit que sincèrement le gars a été capturé par quatre personnes et jusqu'à présent on ne sait rien de lui".

"Ils nous disent qu'il (son mari) a voté pour un opposant et qu'on l'a arrêté. Si ce vote est transparent et que chacun doit s'exprimer comme il se doit, pourquoi on se permet d'arrêter des gens. Nous avons constaté qu'il y a beaucoup de parents qui ont perdu les leurs et qui les recherchent", s'étonne une autre habitante de Ndjamena.

Ces témoignages viennent aussi de frères des disparus. Un homme affirme que son frère cadet qui est gendarme a disparu depuis le vote des militaires le 09 avril. "Il a joué son rôle en tant que citoyen tchadien, il a eu l'autorisation de son chef de poste pour aller voter et depuis ce jour, il n'est plus revenu et nous n'avons pas de ses nouvelles."

La question de la disparition des militaires a été soulevée par l'opposant Joseph Djimrangar Dadnadji, président du Cadre d'Action Populaire pour la Solidarité et l'Unité de la République, lors d'une conférence de presse. Il a exigé leur libération.

« Nous ne désespérons pas. C'est la raison qui nous conduit à exiger du gouvernement la lumière sur les militaires et les agents de services de sécurité mis en détention lors du déroulement des opérations de vote. Les intéressés doivent être libérés sans condition. Il en est de même des éléments des forces de l'ordre qui sont actuellement menacés parce qu'ils sont soupçonnés d'avoir voté pour un autre candidat que Idriss Deby" a ajouté Joseph Djimrangar Dadnadji.

Selon une source militaire, les corps de quatre membres des forces de sécurité ont été retrouvés dans le fleuve Chari. Trois ont été identifiés, notamment deux militaires et un policier portant des traces de tortures. Le quatrième non identifié est en état de décomposition.

3 commentaires

C
Deby travaille à sa propre perte.
il commence par ses propres soldats qui le moment venu, le lui rendront très bien.
Déjà ceux qu' il envoie loin commencent à tirer sur leurs officiers car il y'a un ras le général qui se fait sentir.
Cà chauffe au sud avec Sassou , puis ce sera le nord avec D le général qui se fait sentir.
Cà chauffe au sud avec Sassou , puis ce sera le nord avec Deby.
L'afrique centrale va s'embraser .
Les seleka qui sont déjà à l'oeuvre au Congo, vont remonter pour regler le compte au patron de toutes les rebellions qui est au Tchad.
Ce sont ceux là qui opèrent en cagoule au congo Brazaville.
J'espère que ce ne sera pas le pillage à grande echelle.
Les centrafricains doivent se préparer à combattre dur pour faire barrage à tous ces pilleurs qui transiteront par chez nous pour amemener le fruit de ce pillage vers le nord et en direction du TCHAD et/ou du Soudan.
On ne peut pas accepter que ce qui est pillé chez nos frere du sud traverse notre territoire pour allimenter ces pays qui entretienent ces rebellions au nord.
Nous devons saisir et rendre ou detruire tout ce transitera par notre territoire afin de les obliger
» lire la suite
S
Il suffit d'appliquer le refus de traverser le territoire centrafricain à ces rebelles, comme cela s'applique aux avions d'1 pays en mauvais terme diplomatique ou pour raison de sécurité nationale, d'interdire la traversée de l'espace aérien, donc de faire 1 grand détour.

Le compte à rebours de ces ersée de l'espace aérien, donc de faire 1 grand détour.

Le compte à rebours de ces 2 pays a commencé. L'endurcissement des pharaons va crescendo, toutes choses arrivent à la fin du processus...
» lire la suite
N
DES MILITAIRES QUI ONT VOTE POUR DES OPPOSANTS A DEBY ONT DISPARU PENDANT LE VOTE ET LEURS CORPS ONT ETE RETROUVES DANS LE FLEUVE CHARI. TROIS CORPS PORTENT DES TRACES DE TORTURES.
QUESTIONS A IDRISS DEBY:
1- VOUS ARRIVE T'IL AU MOINS DE PENSER UN SEUL INSTANT A CEUX QUI SONT MORTS PARCE QUE CONSIDERES COM VOUS ARRIVE T'IL AU MOINS DE PENSER UN SEUL INSTANT A CEUX QUI SONT MORTS PARCE QUE CONSIDERES COMME OPPOSANTS ? ILS ONT ETE TORTURES ET MASSACRES PAR VOS AGENTS DE L'ESCADRON DE LA MORT COMME LE CAS DE CES MILITAIRES. QU'EN DITES VOUS ? » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Plus d’un mois après la mort de Martinez Zogo, un journaliste enlevé puis tué après avoir été torturé au Cameroun, l’influent homme d’aff » ...la suite
Depuis quelques années la Russie essaie de s’imposer comme un partenaire pour plusieurs pays africains notamment dans le domaine sécuritaire. Son » ...la suite
Pour apprendre le métier de journaliste, les Tchadiens sont principalement formés dans d’autres pays, notamment au Cameroun. Le 30 janvier, les mi » ...la suite
Manuela Roka Botey a été nommée Première ministre de Guinée équatoriale et devient la première femme de l’histoire de ce petit pays d’Afriq » ...la suite
Selon la Ligue tchadienne des Droits de l’Homme, au moins 11 civils ont été victimes d’exécution extrajudiciaire dans le lac Tchad. Dans un com » ...la suite
Les informations faisant état de la présence d'une nouvelle rébellion dans le sud du Tchad continuent de susciter des inquiétudes. D'après des » ...la suite
Il faut ouvrir des enquêtes sur les meurtres, la torture, les décès en détention et les détentions illégales d’un régime tchadien que la Fran » ...la suite
Un arbitrage favorable à une filiale du groupe Bolloré dans un litige l'opposant au port camerounais de Douala a été annulé à cause d'un "doute" » ...la suite
L'ONG Human Rights Watch (HRW) dénonce dans un rapport lundi 23 janvier des «meurtres», des «décès en détention», des «disparitions forcées » ...la suite
L’homme d’affaires canado-congolais Lucien Ebata ne mégotait sur les dépenses lorsqu’il s’agissait de soigner ses relations politiques ou di » ...la suite