Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Elections en RDC: l
Elections en RDC: l

Par RFI Publié le 17-10-2016 Modifié le 17-10-2016 à 15:55

Avec notre envoyé spécial à Luxembourg, Quentin Dickinson

Coup de pression de l’Union européenne sur la République démocratique du Congo. Les chefs de la diplomatie des 28 demandent à Kinshasa d’organiser des élections le plus rapidement possible en 2017. Réunis à Luxembourg, ils publient un communiqué très ferme et laissent aussi planer la menace de sanctions individuelles contre ceux qui feraient obstacle à une sortie de crise.

C’est sur une déclaration d’une rare sévérité à l’égard de Joseph Kabila que les 28 ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne se sont mis d’accord. Pour les Européens en effet, les actes qualifiés d’extrême violence qui ont endeuillé les journées des 19 et 20 septembre derniers à Kinshasa, ont contribué à durcir l’impasse née de la non-convocation des électeurs au scrutin présidentiel dans les délais prescrits par la Constitution du pays, ce dont l’UE rend principalement responsables les autorités congolaises actuelles.

Le strict respect de la Constitution, dit-on ici, doit s’imposer à tous, notamment pour ce qui est de la limite du nombre de mandats présidentiels de la même personne. De même, un dialogue politique le plus large possible doit permettre la tenue de l’élection présidentielle et des élections législatives avant la fin 2017. D’ici là, un accord sous la médiation de l’Union africaine doit organiser une période transitoire.

Toutes les familles politiques doivent y participer, tout comme la société civile, dont la Conférence épiscopale congolaise nommément citée. Enfin, l’Union exige la fin des exactions du harcèlement et de l’intimidation des opposants et des médias. Une liste des personnes responsables sera dressée et en fonction de la gravité des faits celle-ci pourra être mise à la disposition de la Cour pénale internationale.

1 commentaire

C
La menace de la CPI est brandie quand il s'agit de ceux qui sont les plus faibles.
Ce langage n'as pas été tenu à l'endroit de DEBY, de Sassou et de beaucoup bien d'autres.
Au Cameroun tou part normal. Quand au Gabon la nornmilte revient.
Pourquoi doit on faire les gros yeux a certains et pas à d'nd au Gabon la nornmilte revient.
Pourquoi doit on faire les gros yeux a certains et pas à d'autres.
Au nom de cette fameuse democratie ils ont detruit combien de pays dans le monde ?
Nous espérons que la RDC ne va pas ceder a toutes ces injonctions.
Si elle tombe alors c'est foutu.
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Plus d’un mois après la mort de Martinez Zogo, un journaliste enlevé puis tué après avoir été torturé au Cameroun, l’influent homme d’aff » ...la suite
Depuis quelques années la Russie essaie de s’imposer comme un partenaire pour plusieurs pays africains notamment dans le domaine sécuritaire. Son » ...la suite
Pour apprendre le métier de journaliste, les Tchadiens sont principalement formés dans d’autres pays, notamment au Cameroun. Le 30 janvier, les mi » ...la suite
Manuela Roka Botey a été nommée Première ministre de Guinée équatoriale et devient la première femme de l’histoire de ce petit pays d’Afriq » ...la suite
Selon la Ligue tchadienne des Droits de l’Homme, au moins 11 civils ont été victimes d’exécution extrajudiciaire dans le lac Tchad. Dans un com » ...la suite
Les informations faisant état de la présence d'une nouvelle rébellion dans le sud du Tchad continuent de susciter des inquiétudes. D'après des » ...la suite
Il faut ouvrir des enquêtes sur les meurtres, la torture, les décès en détention et les détentions illégales d’un régime tchadien que la Fran » ...la suite
Un arbitrage favorable à une filiale du groupe Bolloré dans un litige l'opposant au port camerounais de Douala a été annulé à cause d'un "doute" » ...la suite
L'ONG Human Rights Watch (HRW) dénonce dans un rapport lundi 23 janvier des «meurtres», des «décès en détention», des «disparitions forcées » ...la suite
L’homme d’affaires canado-congolais Lucien Ebata ne mégotait sur les dépenses lorsqu’il s’agissait de soigner ses relations politiques ou di » ...la suite